News Letter

Menu principal

Accueil PDF Imprimer Envoyer

Horaire

 

Jours Matin Après-midi
Lundi 08H30 - 12H00 13H30 -18H00
Mardi 08H30 - 12H00 13H30 -18H00
Mercredi 08H30 - 12H00 13H30 -18H00
Jeudi 08H30 - 12H00 13H30 -18H00
Vendredi 08H30 - 12H00 13H30 -18H00
Samedi de 09H00
à 17H00
Dimanche Fermé Fermé


(Fermé les jours fériés)

 


Qui sommes-nous?

C’est dans les années 1800, que l’entreprise familiale connu ses débuts. Félicien Delbart et Marie Liénardy achètent 2 vieilles petites maisons qu’ils restaureront au fil des années. Ils viennent s’y établir avec leur fils, Emile, alors âgé de 10 ans.
Félicien fait les marchés avec tasses, assiettes, lampes à pétrole,… et vend et entretient des vélos.
Marie, fille d’un champêtre d’août (qui surveille les cultures), d’où « Marie du champêtre », tient une boutique où l’on vend un peu de tout : épicerie, quincaillerie, boulangerie, café,…
A cette époque, la plupart des hommes du village travaillent au charbonnage d’Harchies, aux bonneteries de Quevaucamps mais surtout à la sucrerie de Grandglise (actuellement bâtiments Six). A Stambruges s’installent marchands de toiles avec ânes et chevaux. De plus, le village compte aussi plusieurs propriétaires de chevaux de hallage (qui tiraient les bateaux car pas de moteur à cette période). Durant cette période, les maris travaillent beaucoup à l’extérieur des maisons, les femmes restent donc chez elles et possèdent pour la plupart : une vache, quelques poules ainsi que quelques lapins. Face à cette profusion d’animaux, Félicien commence à vendre paillettes et tourteaux de lin ainsi que de l’avoine, du blé et du maïs. Naîtra de cette façon l’animalerie. Malheureusement, Félicien décède dans un accident de train en 1915. Son fils, Emile, continue à développer l’animalerie et construit un premier magasin. Son épouse l’aide à la tâche, malheureusement celle-ci décède précocement alors que leur fils Robert Delbart n’a que 9 ans. Emile continue le commerce avec sa mère (Marie). Quelques années plus tard, Emile se remarie avec Berthe, femme bougonne mais combien formidable, toujours prête à défendre son fils d’adoption Robert et sa petite fille Elvire Delbart. Elle n’avait pas peur d’aller dans l’atelier pour concasser l’avoine ou moudre le seigle.. A cette époque, les journées sont longues et fatigantes. En effet, il n’y avait pas de clark pour transporter les sacs. Comme chaque jeune homme, Robert part au service militaire et est muté au pigeonnier militaire, c’est de là que naîtra sa passion pour les concours colombophiles. En 1939, construction d’un second bâtiment : on y vend des engrais, de la farine,… 1942, Robert Delbart épouse Marie Flamme qui reprend en main l’épicerie et quincaillerie familiale. Elvire Delbart, fille de Robert et Marie continue à son tour l’entreprise familiale. Elle épouse Alex Rolland, fils d’agriculteurs qui s’implique à son tour dans l’entreprise familiale. 1990, Eric Rolland, fils d’ Elvire et Alex construit un nouveau bâtiment dans lequel se trouve actuellement l’animalerie-jardinerie que vous connaissez.

AddThis Social Bookmark Button